Publié le

Fête du pain à La Chapelle-Neuve

Chemins équitables et Terre d’Adonis s’associent à différents acteurs de La Chapelle-Neuve pour vous inviter à la fête du pain :

TARTINES ET COMPAGNIE

La rencontre du pain et des produits du terroir

Vendredi 11 NOVEMBRE de 10h à 18h

à La Chapelle Neuve

(salle polyvalente)

 Au programme :

  • Fabrication de farine et de pain cuit au bois

  • Producteurs locaux : boulangerie, meunerie, maraîchage, produits laitiers, …

  • Ateliers et jeux pour les enfants

  • Balade découverte de fours à pain et d’un moulin

(2 départs : 10h30 et 14h30 – durée 1h30)

  • Tartines salées et sucrées

  • Buvette

 

 ET C’EST GRATUIT !

Merci d’en parler autour de vous… affiche-fdp-1.pdf

 Organisation :  Fournil ar chapel-nevez, Club de la Bonne Humeur, Chrysalide Services, Chemins Equitables, les écoles, l’amicale laïque, l’APEL ainsi que la municipalité et divers acteurs locaux

Publié le

Tartines et Cie

[warning]Bon d’accord, le temps n’est pas prévu terrible en ce 11 novembre…

[/warning]

C’est pas une raison pour passer la journée au coin du feu : passez faire un tour à la salle multifonction de La Chapelle-Neuve, on y entre comme dans un moulin, tout le monde peut venir (on ne sépare pas le bon grain de l’ivraie) !

 

Vous pourrez mettre la main à la pâte et confectionner vous même votre pain. C’est ça gagner son pain à la sueur de son front !

 

Sinon vous pouvez choisir d’être au four et au moulin (tout en vous baladant). Et si vous me dites que vous craignez la pluie, je vous le dis tout net, je ne mange pas de ce pain-là : vous n’êtes pas en sucre !

 

Rassurez-vous, vous ne resterez pas au pain sec, les producteurs du coin ont tout prévu pour garnir les tartines… Vous pourrez même prendre votre repas sur place et tout ça… pour une bouchée de pain.

 

Devant les cris de la population, on a tout prévu : du pain et des jeux (en bois, mais pas que) ! Les petits et les grands devraient y trouver leur compte.

 

Vers 17h, les co-pains boulangers partageront leur goût du métier : les écouter causer, c’est du pain bénit !

 

Dernière chose : pour vous préparer tout ça on a eu du pain sur la planche, alors si vous nous laissez tout seuls, ça va être long comme une journée sans pain !

Alors on compte sur vous (en tout cas, ça ne mange pas de pain !)

 

D’autres infos ici

[Téléchargement introuvable]
Publié le

Fête du pain à La Chapelle-Neuve

Chemins équitables s’associe à différents acteurs de La Chapelle-Neuve pour vous proposer une fête du pain :

TARTINES ET COMPAGNIE

La rencontre du pain et des produits du terroir

MARDI 11 NOVEMBRE de 10h à 18h

à La Chapelle Neuve

(salle multifonctions)

 Au programme :

  • Fabrication de farine et de pain cuit au bois

  • Producteurs locaux : boulangerie, meunerie, maraîchage, produits laitiers, foie gras, miel, bières, cidre et jus de pommes…

  • Ateliers et jeux pour les enfants

  • Expositions

  • Balade découverte de fours à pain et d’un moulin

(2 départs : 10h30 et 15h – durée 1h30)

  • Tartines salées et sucrées

  • Buvette

 

 ET C’EST GRATUIT !

Merci d’en parler autour de vous… [Téléchargement introuvable]

 Organisation : Les associations Fêtes et Traditions, Club de la Bonne Humeur, Chrysalide Services, Chemins Equitables, ainsi que la municipalité et divers acteurs locaux

Publié le

Du pain bio à Moréac

Il y a quelques semaines, une délégation de Chemins équitables à rendu visite à Mathieu Caraes à Kerbastard en Moréac.

Mathieu s’y est installé il y a quelques mois comme paysan-boulanger. N’hésitez pas à lui rendre une petite visite sur le marché de Locminé le jeudi matin ou à la ferme le mercredi soir…

Pour faire plus ample connaissance, vous pouvez lire l’article qui lui a été consacré il y a peu dans le journal Ouest-France.

[nggallery id=10]

[Téléchargement introuvable]
Publié le

Idées de Pains

Anciens boulangers conventionnels durant 8 ans, Marie-Christine et Yvan Le Doaré ont tenu une librairie pendant 7 ans et ensuite sont venus s’installer à Talhouet.

Pendant les premières années, ils ont rénové leur habitation avec des matériaux biologiques (chanvre, chaux, copeaux de bois, ouate de cellulose). Ils pensaient s’orienter vers un travail dans la construction d’habitations écologiques, mais, devant les difficultés d’installation, ils ont préféré reprendre leur métier de boulanger.
Le hangar initial s’est transformé en boulangerie ouverte depuis le 14 juin 2008.

[jwplayer config= »Simplevideo » mediaid= »152″]

[wptabs mode= »horizontal »]

[wptabtitle] Le four[/wptabtitle] [wptabcontent]Tout est cuit dans le four à bois qu’ils sont allés chercher dans le Sud de la France (le seul constructeur en France) et monter pièce par pièce. Ils sont allés faire une visite sur place pendant une construction (8 mois en tout) six mois de séchage et pierres montées à sec en clé de voûte. 3 tonnes de sable sont nécessaires pour recouvrir le four.[jwplayer config= »Simplevideo » mediaid= »155″][/wptabcontent]

[wptabtitle] La fabrication[/wptabtitle] [wptabcontent]Pour pouvoir ouvrir la boulangerie à 10h, Yvan commence sa journée à 4 heures (2 heures 30 de chauffe avant d’enfourner). La farine provient de 2 minoteries : Minoterie Le Gal et Minoterie Pruneau (Ergué-Gabéric). Les 2 farines sont mélangées pour un produit plus personnalisé. Le pétrissage des viennoiseries et des petites quantités de pain se fait à la main. Le pétrin sert pour les grosses quantités. [jwplayer config= »Simplevideo » mediaid= »157″][/wptabcontent]

[wptabtitle]La commercialisation [/wptabtitle] [wptabcontent]

La boulangerie est ouverte de 10 h à 13 h et de 14 h à 19 h 30 les lundis, mardis, jeudis et vendredis et les samedis de 8 heures à 19 heures.
Mais leurs principaux débouchés actuels sont les marchés de Grandchamp le samedi matin, de Saint-Avé le mardi soir (17h à 19h) et de Ploeren le vendredi.
Leur production est aussi distribuée à la Coop-bio de Pontivy le vendredi ainsi qu’à l’AMAP de St-Avé.

[jwplayer config= »Simplevideo » mediaid= »164″][/wptabcontent]

[wptabtitle]Les matières premières

[/wptabtitle] [wptabcontent] Les matières premières sont chères. Sur le secteur, le GAB 56 essaie de trouver un compromis entre l’agriculteur et la boulangerie mais il faut trouver un meunier biologique. D’autre part, la législation est très stricte sur les céréales anciennes (vente). L’INRA voit essentiellement la productivité au détriment de la qualité.

[/wptabcontent]

[/wptabs]